Réforme de la médecine légale

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 14 janvier, l’UNSA Police mettait en garde le Ministre de l’Intérieur sur les nouvelles contraintes qu’entraînerait l’application de la réforme de la médecine légale. L’UNSA Police dénonçait également l’absence totale de concertation pour sa mise en œuvre.

L’UNSA Police a pris connaissance ce jour d’une nouvelle circulaire du Garde des Sceaux demandant à ce que «soient mises en œuvre des solutions permettant la réalisation des examens de gardés à vue dans les locaux de police et de gendarmerie ».

L’UNSA Police se réjouit donc de l’assouplissement des mesures prévues dans cette circulaire puisqu’elle demande de privilégier des solutions permettant l’examen des gardés à vue dans les services de police et de gendarmerie.

Si ces mesures vont dans le bon sens et sont de nature à améliorer l’efficacité des services de police, l’UNSA Police regrette qu’il revienne, dans certains cas, aux forces de police de conduire les médecins dans les locaux de garde à vue. Pour l’UNSA Police, ces « missions de transports » ne sont pas des missions de police !

L’UNSA Police se félicite néanmoins d’avoir été entendu sur ce dossier et restera vigilant pour que ces recommandations soient appliquées.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »